actualités·critiques·pour les plus petits ...·Roman

Les contes de Hans Christian Andersen ~ #CWC5



Cela fait quelques temps que j’avais envie de lire les fameux contes de Hans Andersen (pour ceux qui ont lu l’article Renouveau, sur la reine des neiges, vous savez que je voulais lire le conte original !)

Et du coup, lorsque j’ai trouvé l’intégrale de son œuvre à la bibliothèque, je me suis dit « pourquoi ne pas lire quelques nouvelles pour la catégorie Lettre au Père Noël ? »

En réalité, ma notion de « quelques » a été totalement faussée par les petits contes… Vous connaissez sûrement le phénomène « encore un, encore un » qui vous fait lire jusqu’au bout de la nuit !

Pour résumer, j’ai lu les plus célèbres :

–  Le vilain petit canard

– La Reine des Neiges (en 7 chapitres)

– La petite fille aux allumettes

– La princesse sur le pois

Et des moins connus :

–        La goutte d’eau

–        La fée de sureau

–        Cinq pois sortis d’une cosse

–        L’oiseau Phénix

–        La pierre philosophale

–        Le bonhomme de neige

–        La comète

–        Les bougies

–        Ce que disait toute la famille

S’ils ont la réputation d’être tristes, je les ai surtout trouvés mélancoliques. Cependant, la plupart se terminent en fait assez bien, même étonnamment la petite fille aux allumettes qui s’achève avec une note nostalgique.

Ce qu’il faut retenir, c’est que Hans Andersen cherche toujours à faire passer un message, et une morale.

La pierre philosophale s’est révélé être féministe, car dans la quête familiale du bon, du bien et du beau, seule la petite sœur aveugle arrive au bout de ses objectifs tandis que ses frères, dont tous vantent les mérites, échouent lamentablement. 

Le vilain petit canard invite à ne pas se fier aux apparences, et à essayer de s’intéresser à l’âme d’une personne plutôt qu’à son physique. La fée de sureau propose d’entrer dans un monde imaginaire… 

La reine des neiges m’a étonnée par l’absence totale de ressemblance avec le Disney. Le film d’animation n’a comme point commun que le nom ! D’ailleurs, ce n’est pas mon conte préféré : je pensais en apprendre plus sur la reine, on ne la voit pas plus de deux pages. Je pensais être plongée dans un univers glacial, Gerda cherche son ami au beau milieu du printemps… Je ne savais quoi penser, c’était très différent, mais tout de même intrigant ! 

L’écriture n’est pas forcément très facile à lire, cela dépend du conte et du nombre de pages qu’il fait, mais on est pris par l’univers féerique, il faut juste se laisser porter par les nouvelles qui nous inspirent.

La vie est le plus beau des contes

Ce que disait toute la famille, Hans Andersen

3 commentaires sur “Les contes de Hans Christian Andersen ~ #CWC5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s