coups de cĹ“ur·critiques·dystopie·Roman

Hunger Games 🏹

AUTRICE : Suzanne Collins

EDITIONS : PKJ                                                            PRIX : 7 euros 90

LE classique de la dystopie !

C’est de ce roman que tout est parti, et c’est d’ailleurs avec ce roman que j’ai appris et commencĂ© Ă  utiliser ce terme : « dystopie » …

Katniss habite dans le district 12 de Panem, le moins riche, celui oĂą on travaille Ă  la mine et on rentre couverts de suie.

Sinon, malgré sa pauvreté, la jeune fille semble toutefois heureuse de profiter de son ami Gale, et de vivre avec sa mère et sa sœur, ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

Surtout que chaque annĂ©e, 23 enfants âgĂ©s de 12 Ă  18 ans sont « sacrifiĂ©s Â» dans une espèce d’émission de tĂ©lĂ©rĂ©alitĂ©.

74 ans avant le dĂ©roulement de l’histoire, il y’eut les « Jours Sombres Â». Les Districts s’étaient rebellĂ©s contre le Capitole, leur chef. Et ont perdu. Comme punition, ce dernier a pris la dĂ©cision d’instaurer des Hunger Games, jeux de la faim.

Chaque district se voit contraint d’emmener sur ce champ de bataille une fille et un garçon, tirés au sort, âgés de 12 à 18 ans. Là, ils se battront à mort pour ne voir ressortir qu’un seul vainqueur, qui sera élevé au rang de citoyen du Capitole.

Pendant la durĂ©e des jeux, les candidats sont filmĂ©s par des drones, Ă  toute heure, et les habitants de Panem sont tenus d’assister Ă  l’exĂ©cution publique de leurs « tributs Â», les participants de leur rĂ©gion. Cet acte a pour but de divertir le Capitole, et de rappeler au reste de la population qu’ils sont impuissants, et qu’ils doivent se soumettre.

Lors de la 74eme Ă©dition, Katniss a 16 ans et sa sĹ“ur Primrose va vivre sa première sĂ©lection. Alors que l’adolescente tente de rassurer sa cadette, c’est finalement Prim qui est choisie. Katniss ne supporte pas l’idĂ©e que sa frĂŞle sĹ“ur se retrouve dans l’arène, et elle sait que cette dernière ne survivrait pas face aux grosses brutes musclĂ©es et surentrainĂ©es ;

Elle se sacrifie, se prĂ©sente Ă  sa place sans penser aux consĂ©quences. Elle est donc arrachĂ©e Ă  sa famille en deux temps trois mouvements et emmenĂ©e au Capitole pour se prĂ©parer avec l’autre tribut, un certain Peeta. LĂ -bas, on leur assigne un mentor, Haymitch, ancien gagnant qui a sombrĂ© dans l’alcoolisme et avec un vrai caractère de cochon. NĂ©anmoins, il n’est pas avare de pas de bons conseils. C’est d’ailleurs lui qui souffle Ă  Peeta l’idĂ©e des « amants maudits Â», dans le but d’amadouer les sponsors.

Ensuite, c’est le saut dans l’arène, où la tension monte et où on sait que l’on joue sa vie, même si au district 12, pour notre héroïne, c’était déjà un peu le cas.

J’ai adoré Katniss.

Spontanée, elle réfléchit, mais laisse surtout place à son instinct. Parfois un poil défaitiste, elle reprend confiance assez vite, surtout quand elle voit que les autres sont aussi dans son état. Elle a un instinct maternel et fait passer les autres avant elle.

Malheureusement, encore une fois, j’ai d’abord vu un des films avant de lire les romans…

Cela a peut-être joué sur mon affection pour certains personnages, comme Peeta que je déteste dans le film ou Haymitch que j’apprécie moins dans le roman.

Si ce livre est classĂ© jeunesse, il devrait apparaĂ®tre au rayon adulte : l’écriture de Suzanne Collins est disponible Ă  tous, et l’histoire plait. Ce n’est pas pour rien si les films sont classĂ©s -10 ans !

Mais attention Ă  ne pas tomber dans le panneau : les films peuvent ĂŞtre choquants, ou brutaux et violents, mais la trilogie est rĂ©flĂ©chie.

Un récit transcendant sur la liberté, la précarité et tant d’autres choses (l’injustice, le côté parfois primitif des humains en danger, les choix…). Un récit très politique en fait.

Au cours de l’histoire, on est confronté à la triste réalité de la mort précaire de ces jeunes sacrifiés. Ce roman remet en question des notions existentielles, nous fait réfléchir.

Une chose est sûre, j’en suis sortie transformée. Le sujet est dur, certes, mais raconté comme le fait l’autrice, c’est magnifique. L’horreur décrite amplifie encore davantage la poésie du texte et l’espoir contenu dans les pensées des personnages.

C’est donc un roman tourné vers l’avenir, où l’entraide se place au centre et ou les messages de fraternité ne manquent pas. Une rébellion, un soupçon de romance et des destins étroitement liés. Hunger Games.

8 commentaires sur “Hunger Games 🏹

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s