coups de cœur·critiques·film

Elvis

En Angleterre, je me suis rendue dans ce cinéma, « VUE » , dans une immense salle où l’on peut rehausser ses jambes, voire baisser le dossier du fauteuil😍.

Aujourd’hui, je veux vous parler de « Elvis », le film que je suis allée voir dans cette fameuse salle. Un film dont quasiment tout le monde parle en ce moment…

Elvis Presley a la vingtaine. Sa chanson est partout à la radio. C’est dingue comme on peut devenir célèbre du jour au lendemain… Son timbre de voix et son style de musique intriguent le colonel Tom Parker. Très vite, il va devenir son manager et son producteur pour lui permettre de réaliser tous ses rêves. « Ready to fly? » lui a-t-il même demandé. Si au début, tout semble tout droit sorti d’un rêve (Elvis devient de plus en plus demandé, s’épanouit dans sa musique qu’il aime tant et qui fait battre son cœur), cela ne tarde pas à tourner au vinaigre. Et pour cause : tout le monde n’apprécie pas de le voir se déhancher face à des adolescents et des femmes quasiment en transe, danser d’une manière qu’ils jugent « vulgaire » et chanter un style de musique soit disant « inapproprié aux hommes blancs » ! Il faut qu’il rentre dans la norme, sous peine d’aller en prison ! 

Le film donne à voir une Amérique en plein changement : la fin de l’innocence, des assassinats terribles (Martin Luther King et Kennedy), un contexte politique incertain, mais aussi, bien sûr la naissance des concerts excitants comme on les connaît aujourd’hui. 

 Si vous n’êtes pas un fan INCONDITIONNEL d’Elvis, vous apprendrez de nombreuses choses sur sa vie : où a-t-il rencontré sa femme, ses préoccupations, ses principes, ses addictions, son amour infini pour la musique et pour ses fans qui causera sa perte… Comment Elvis est passé d’un statut de simple chanteur à celui d’une star planétaire. 

L’acteur principal, Austin Butler, est bluffant. Il joue très bien et incarne à la perfection Elvis aux différentes périodes de sa vie. Même sa voix se rapproche de celle du King (beaucoup de travail derrière cela, bien entendu). Si comme moi, vous regardez ce film en anglais non sous-titré et que vous n’êtes pas totalement bilingue, ne vous étonnez pas de louper quelques informations, car son accent est très prononcé ! Il faut saluer les costumiers, qui ont fait un incroyable travail en habillant Austin Butler de tenues extravagantes très fidèles. Il est également entouré de très bons acteurs, comme l’incroyable Tom Hanks. J’ai retrouvé avec plaisir Dacre Montgomery (même si je ne l’ai pas tout de suite reconnu, je ne vais pas vous le cacher) qui jouait Billy dans Stranger things… 

Plongée dans la vie d’Elvis Presley : je vous jure que les 3 heures passent plutôt vite. Et encore, certains passages auraient pu être plus poussés. Si je dois reprocher quelque chose au scénario, c’est bien les deux/trois longueurs qui auraient pu être remplacées par des moments supplémentaires à certaines scènes un peu trop courtes … et encore, ce n’est pas grand chose. Au début, par exemple, on n’explique pratiquement pas comment il a commencé à être célèbre. C’était certes intéressant de parler de sa carrière et de comment il rendait fous ses fans et le gouvernement (le jugeant beaucoup trop vulgaire), mais cela m’aurait plu d’avoir plus d’informations sur son adolescence. Il s’agit d’une histoire triste, mais elle a le mérite d’être fidèle à la réalité !

L’époque est retranscrite à la perfection, des tenues aux paysages, en passant par la musique, omniprésente comme elle l’était dans la vie du chanteur. Tout est parfait pour permettre à l’acteur principal de conter la vie d’Elvis. Les lumières, et les plans sont un peu déstabilisants au début mais on s’y habitue vite…

Comme tous les autres biopic que j’ai eu l’occasion de voir, ce long-métrage m’a permis de me replonger dans la musique si divertissante et variée de Presley, et celui là a la qualité de ne pas être une éloge à l’artiste non plus, d’être réaliste sans prendre parti.

Alors, si vous n’êtes pas allergique aux longs métrages de 3 heures, courez le voir, je vous le recommande !

5 commentaires sur “Elvis

  1. Un biopic fascinant 🙂
    Je confirme la rigueur d’Austin Butler, qui mérite d’être découvert en VO !
    Je pense aussi que les zones d’ombres qu’on aurait aimé voir développées sont écartées à cause d’une narration, qui prend vraiment le point de vue du colonel Parker. Son emprise est tellement forte sur la rockstar qu’il n’y a rien d’autre de pertinent à montrer. Elvis est quasiment exclusivement vu sur scène, filmée ou devant un véritable public, mais toujours au crochet de ce businessman de l’ombre qui vampirise la célébrité, qui vampirise son audience à son tour. Ce rapport de force m’a beaucoup touché, tout laissant la sensibilité du King s’exprimer, avant qu’elle ne soit diluée dans les drogues et autres addictions.

    J’aime

    1. Oui !!!! Jai regardé 2 séries et 1 film depuis, et je n’ai plu remis les sous-titres… Je compte continuer ainsi (sauf quand je suis trop fatiguée, ou quand je ne le sens pas bien sûr) parce qu’on aura beau dire tout ce que l’on veut, les sous-titres nous font perdre un peu de concentration, et on loupe quelques subtilités. Quand on aime le cinéma comme moi, je jure qu’on le redécouvre !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s