coups de cœur·critiques·pour les plus petits ...

Les fantastiques livres de Morris Lessmore

AUTEUR : William Joyce

EDITIONS : Bayard Jeunesse                               PRIX : 12 euros 90

Morris Lessmore adore les livres.

Les sonorités des mots trottent dans sa tête, il se les répète, les tourne en poésie, les vit.

Alors chaque jour, lorsque le soleil pointe le bout de son nez, il sort sur son balcon, et, entouré de ses romans favoris, il remplit le sien : le livre de sa vie.

Il y couche sur le papier ses contrariétés, ses espoirs, tout.

Mais un matin, au lieu de voir filtrer la lumière à travers les rideaux, une tempête fait rage.

Elle emporte avec elle le récit d’une vie : tous les mots s’envolent, lui ôtent l’œuvre qu’il peinait à faire et ne lui laissent entre les mains qu’un livre vide. Les bâtiments tombent, les murs se craquellent, il doit fuir.

Ainsi commence son voyage. L’ouvrage callé sous son bras, il marche sans but. Au cours de sa route, il rencontre une belle jeune fille volante, flottant dans les airs, accrochée à de magnifiques livres volants. Comme des ballons, elle est reliée à eux par de fines cordelettes. Face à la désolation de Morris, elle lui offre son écrit favori. « Je n’en ai pas besoin, là où je vais », semble-t-elle vouloir dire.

Il continue sa route jusqu’à une bâtisse féerique, emplie d’ouvrages anciens, aux couvertures de cuir.

Il décide d’en prendre soin, d’y élire domicile, près de cette bibliothèque, et de ses amis les bouquins, qui deviennent vite indispensables pour lui.

Toute au long de sa vie, il les chouchoute comme ses propres enfants, le sourire aux lèvres. Puis il partage avec les autres le bonheur que procure la lecture. Sans beaucoup de parole mais avec beaucoup de douceur, Morris nous emmène dans son univers.

J’ai récemment appris que cet album était en réalité l’adaptation d’un court métrage du même nom…

J’ai été très émue par cet album sensible aux dessins magiques et si bien représentatifs de l’amour que certains d’entre nous portent pour les livres.

S’il ne fait pas partie des premiers albums jeunesse qui m’ont marquée (pensez Cornebidouille, Max et les Maximonstres, les 3 brigands, chapeau rond rouge et tous les « école des loisirs »), il reste néanmoins un de ceux qui ont pris la plus grande place dans mon cœur.

Il m’arrive toujours de le relire lorsque je suis prise d’un élan de nostalgie et de l’envie d’essayer de m’abreuver de tout l’optimisme contenu à l’intérieur.

Même si l’histoire est un peu triste (cela reste une métaphore de la mort !), c’est très poétique et je n’ai pas été choquée étant plus jeune.

Désormais, si vous cherchez un album pour vos enfants, vous-même ou des amis, pensez original et dites Morris Lessmore !

2 commentaires sur “Les fantastiques livres de Morris Lessmore

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s