coups de cœur·critiques·Fantastique/Fantasy·Roman·thriller/policier

Four Dead Queens

AUTRICE: Astrid Scholte

ÉDITIONS : Casterman                    PRIX : 18 euros 95

Le titre retranscrit l’histoire. Quatre reines mortes. Une jeune voleuse se retrouve mêlée à une enquête qui ne la regarde pas. En commettant une grave erreur, celle de dérober un objet personnel dans lequel on dépose habituellement des souvenirs, Keralie va accéder à un secret qu’elle aurait préféré ne jamais connaître. Les reines qui dirigent leur pays de Quadara ont été assassinées ! Désormais, elle n’est plus insouciante, et elle est traquée par Mackiel, un de ses amis d’enfance, et éternel bandit machiavélique. Néanmoins, son âme reste celle d’une chapardeuse et d’une profiteuse. De telles informations ne peuvent rester à découvert comme cela ! Elle espère pouvoir en tirer quelque chose. A l’aide de Varin, un Eonien (un être qui n’a pas vraiment de sentiments), elle aura trois jours pour trouver l’assassin.

Quadara est scindé en quatre parties, chacune dirigée par une reine. Des « cadrans » : Archia, Eonia, Ludia et Toria. Chacun vante des mérites, des qualités, mais leurs habitants ne se côtoient pas plus que cela …

Sauf à Concorde, la capitale, où tous se mélangent et créent une harmonie surprenante, un milieu chaleureux.

Lorsque j’ai lu ce roman, j’ai été happée par l’univers mystérieux, fantastique et policier contenu dans la plume fine de l’écrivain. Il m’a accompagnée partout : je le lisais dehors, ou à peine sortie de table. Il était pourtant si gros et lourd à transporter… Mais il était addictif.

J’ai bien aimé le déroulement des évènements, qui est bien réfléchi et nous surprend. Ainsi on suit réellement l’intrigue comme si on n’en faisait partie. Il m’a été vendu comme « la fin improbable » si bien que je m’étais imaginée un nombre incalculable de dénouements possibles : je n’ai pas trouvé le bon mais n’ai pas été déçue.

Puis plus j’avançais dans ma lecture et plus la vision que j’avais du roman changeait… Les nombreux rebondissements me laissaient en perpétuelle réflexion et c’est dans un état où j’étais épatée que j’ai achevé le manuscrit. Au cours de l’histoire, on avait basculé de genre littéraire.

Keralie est un personnage qui se révèle naïf, elle a surtout été bernée toute son enfance et son adolescence. Alors maintenant, elle retravaille sa confiance en les autres ! Elle pourrait vivre parmi nous car elle paraît humaine. Elle n’est pas toute lisse, et elle a souvent de mauvaises intentions, ou de sombres pensées. Elle est aussi profondément ancrée et hantée par des épisodes de son passé.

Petit bémol : le récit est à plusieurs voix, ce qui est un peu perturbant. A certains moments, on ne sait plus ce que Kera ignore ou connaît… Et puis il y a cette romance qui m’a un peu mise mal à l’aise mais qui, je reconnais, était assez satisfaisante. Elle n’était pas spécialement nécessaire dans un thriller de ce style.

6 commentaires sur “Four Dead Queens

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s